Cette histoire m'a touché, personnellement. C'est pour cette raison que je souhaitais écrire cet article, malgré le fait que ce soit dur !

Ce roman raconte les aventures de Nigel Walmsley... Mais est-ce des aventures ? Non, Nigel Walmsley n'est absolument pas une sorte de héros style Harry Potter qui sauve le monde à lui tout seul ! Bien au contraire, c'est une sorte de anti-héros, caractériel, dans lequel je me suis reconnu.

Il aime les femmes, il a ses idées bien à lui, il est perpétuellement en butte avec sa hiérarchie, ces administrateurs qui le considèrent toujours comme un empêcheur de tourner en rond, toujours dans leurs petites courses au pouvoir.

Nigel Walmsley a deviné que cet astéroïde géant qui débarroulait vers la Terre était une épave de vaisseau spatial. Il a ensuite discuté avec une sonde automatique qui explorait notre système solaire, avant que celle-ci ne s'enfuit parce que les humains, paranoïaques, avaient peur d'elle, et que les militaires voulaient la détruire.
Cette sonde prévient Nigel : "Ils" n'aiment pas la vie ! "Ils" sont des robots et fonctionnent à la froide logique, ils haïssent les fragiles équilibres chimiques et émotionnels que nous sommes...

Et ainsi de suite ! Il est de toutes les découvertes spatiales. Et donc il est embarqué sur le plus grand vaisseau spatial construit par l'humanité, pour partir en exploration des systèmes stellaires voisins.
Les humains découvrent des planètes qui ont été stérilisées, avec des satellites blindés qui surveillent et empêchent l'éclosion de toute forme de vie technologique évoluée.
Là encore Nigel va mettre les batons dans les roues à Ted, l'administrateur, qui excédé, va tenter de le mettre en stase, littéralement le mettre en cuve nourricière et déconnecter son cerveau, jusqu'a son retour vers la Terre.

Oui, mais sur Terre justement, des extraterrestres sont débarqués et sèment le chaos. Les explorateurs ne reçoivent les informations qu'au compte-goutte et avec plusieurs années de décalage, le temps que les ondes radios parviennent jusqu'à eux !

Nigel réussit à s'enfuir et se réfugie sur la planète en cours d'exploration, Pustules, d'où il va assister à la tentative de destruction du Surveillant local par les humains...
Tentative seulement, car ce Surveillant va finalement réussir à détruire leur vaisseau spatial.
Mais eux aussi réussissent à pénétrer dans le Surveillant. Ils découvrent alors des cartes spatiales, gigantesques, qui toutes, pointent vers le noyau de galactique.
Que faire ? Retourner chez eux et découvrir là aussi un monde mort et annihilé, ou près de l'être ? Où la guerre nucléaire fait rage ? Ou continuer l'exploration avec les machines découvertes à l'intérieur du Surveillant, et comprendre cette civilisation qui semble t-il, s'acharne à détruire la vie ?

L'histoire s’arrête ici, pour l'instant...

NB : Il est à noter que ce roman est en fait en deux tomes, Dans l'océan de la nuit, et À travers la mer des soleils.