La guilde des magiciens est le premier tome de La trilogie du magicien noir.

Une jeune fille pleine de colère envers l'élite des magiciens leur balance une pierre... Et la pierre traverse le bouclier magique. Ceci marque le début d'une traque : cette adolescente a un pouvoir, une énergie qu'il lui faut contrôler, faute de quoi elle détruira tout ce qui l'entoure !
Les mages vont donc la traquer pour lui imposer l'apprentissage de ce contrôle. Après, reste à espérer qu'elle veuille faire quelque chose de bien avec cette formidable énergie !
Car là est le problème : cette jeune fille considère que les mages ne sont au service que des Maisons Nobles, dont ils sont issus en majorité, et du Roi. Les mages, n'accordent que mépris à la populace grouillante qui le leur rend bien !

Deux magiciens vont tenter de l'approcher, l'un pour l'aider, l'autre pour la manipuler et l’empêcher de s'élever, pour la renvoyer à sa place.

Élites, politique, conditions et statut social sont la trame de fond de ce livre, à première vue classique et gentillet dans son genre.

Comme ma lecture précédente, ce livre résonne en moi car il raconte la défiance de quelqu'un issu des basses classes populaires vis-à-vis d'une élite qu'elle méprise, mais dont elle pourrait faire partie. J'ai, en effet, moi-même à faire face à ce genre de dilemme...