Ce livre est un «brouillon». C'est l'état du livre Dune au début de son écriture par Franck Herbert. On distingue déjà la plupart des personnages, même s'ils n'ont pas le même nom que dans le Dune que l'on connaît.

Ici, les Atréides s'appellent les Linkam, les Harkonnen les Hoskanners… Mais on voit bien qu'il s'agit bien d'une ébauche du vrai roman, celui qui est marqué du sceau du Nébula et du prix Hugo.

Il manque en effet au moins deux personnes majeurs : la Guilde Spatiale et le Bene Gesserit. L'histoire est beaucoup moins complexe, beaucoup plus linéaire. On a pas les plans parallèles multiples et l'absence de la Guilde rend la fin moins serrée…

On peut nettement voir le cheminement de pensée de l'auteur, le voir chercher à mettre en place son intrigue, chercher les plans derrière les plans, comme dans le roman lui-même.