Au nom du ciel, asseyons-nous à terre,
Et disons les tristes histoires de la mort des rois,
Comment les uns ont été destitués, les autres tués à la guerre,
D'autres hantés par les spectres de ceux qu'ils ont destitués,
D'autres empoisonnés par leur épouse, d'autres égorgés durant leur sommeil,
Tous assassinés. Car dans la couronne creuse
Qui enserre les tempes mortelles d'un roi
La Mort tient sa cour, et avec une petite épingle,
Elle perce le rempart, et adieu, le roi !

Richard II Shakespeare…