Les livres aussi deviennent numériques. J'ai acheté moi-même un lecteur de livres numériques (enfin, `ma moitié me l'a offert pour fêter mon diplôme d'ingénieur).

Certains disent alors que nous ne lirons plus que sur tablette ! Bien sur que non ! Que faîtes-vous des millions de livres, parfois des trésors, dans nos bibliothèques publiques ou privées ? Sous prétexte de modernité va t-on les abandonner ? Non !

Imagine t-on dans quelques siècles un Yan Solo regarder perplexe une bible de Gutenberg et demander :

C'est un livre ça ? Et avec quel appareil le lis t-on ? - Avec tes yeux, idiot !

Le livre papier, ce sera le vinyle du livre. Qui peut croire que les passionnés se passeront du plaisir de tenir un gros pavé dans la main (ça oui !) ? Ou de sentir l'encre et le papier neuf (perso, bof...) ?
Et puis il y a ce plaisir absurde et égoïste de montrer sa grosse bibliothèque à ses amis !

Ah, toi aussi tu n'as plus de place dans ton salon, alors tu les mets dans les WC... ?

Le papier a de nombreux avantages : il n'a pas besoin d'électricité, ne requiert que vos yeux, votre intelligence, de la lumière et un endroit sec ! Que faites-vous avec votre liseuse si vous êtes au milieu de nulle-part ?

Mais il est indéniable que les ventes de livres papiers vont baisser. Simplement parce que le numérique apporte aussi plein d'avantages : moins de poids et de volume, ça coutera moins cher (plus de logistique, le travail d'édition réalisé en deux temps trois mouvements) et le livre que vous voulez sera plus facile à trouver (une simple recherche sur un site marchand).

De plus le partage s'en retrouvera facilité (tiens, cette histoire de partage !). Encore faut-il que le modèle économique soit au point !
Entre les verrous numériques et la rémunération des auteurs, on tourne à l'absurde ! Reste aussi le problème de la BD ! Avez-vous tenté de lire une BD sur une tablette ? Atroce !

Bref, le papier et le numérique vont surement cohabiter encore quelques temps ! Voire encore plus !