Depuis quelques années, un mouvement de rebelles du net est apparu. Ils ne veulent pas être sous la domination des gros monopoles du net.

Les fameux GAFAM.

Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft concentrent le traffic et modèlent internet à leur image. Et ça, de nombreuses personnes n'en veulent pas.

Un peu de militantisme

Ils ont donc monté des réseaux sociaux alternatifs, fédérés. Tous ces réseaux partagent un point commun majeur : ils sont décentralisés. Et en ce sens, ils sont à l'image d'internet, du moins celui des origines.

En effet, l'idée centrale de Diaspora*, Mastodon et aujourd'hui PeerTube, c'est qu'on peut installer soi-même un bout du réseau, une instance. Et que ces instances disposent d'un protocole commun pour partager les informations necessaires.

En ce sens, ces réseaux, ces logiciels, par leur attention portée aux libertés individuelles et collectives des internautes, par leur conception décentralisée, sont des réseaux militants, au sens où ils s'engagent de manière active pour leurs utilisateurs.

Vidéos en partage

PeerTube est ouvert, comme les Diaspora* et Mastodon. Il n'impose pas de conditions. Il est au contraire à l'image même du partage et de l'ouverture, puisque chaque serveur, chaque noeud du réseau PeerTube partage ses vidéos avec d'autres serveurs.

Un partage torrentiel

Chaque serveur PeerTube est aussi un tracker torrent pour les vidéos qu'il partage (les siennes et celles des instances qu'il suit). Lorsqu'on visionne une vidéo, celle-ci est repartagée avec les autres visionneurs via bittorrent par votre navigateur web.

Un système distributif

Chaque serveur est et reste sous la responsabilité de son ou ses administrateurs. Ils peuvent ainsi décider comment gérer leur instance au lieu de devoir se plier aux règles d'une entreprise tiers. Décider quelles vidéos publier ou non, qui héberger ou non.

C'est ainsi, ce que j'ai fais moi-même. Un peu pour pouvoir heberger quelques vidéos. Surtout pour m'amuser.

Des instances ont été montées comme espaces d'expression creative ou artistique. D'autres comme espace journalistique ou scientifique. D'autres encore pour un peu n'importe quoi. C'est un peu le bazar, comme d'habitude.

Des centaines de serveurs, dispersés aux quatres coins du réseau. Ça vous rapelle rien ? Oui, c'est comme ça qu'internet, le grand et puissant Ternet, est sensé fonctionner. Et justement, plus il y a de serveurs, plus le réseau sera résilient, plus la censure d'une instance sera difficile. Et plus il y a d'utilisateurs, plus ces vidéos seront délivrées rapidement.

Faire que ces torrents de videos deviennent rivières et fleuves innombrables.

Rejoignez PeerTube !

Choisissez une instance.

Support

Dépot Git - installez votre propre instance.