Premier rapport d’étape sur mon voyage au Danemark, et peut-être mon installation définitive sur place.

J’avais fait quelques préparatifs depuis la France, mais en fait pas grand chose :

  • loué une chambre avec le site Airbnb
  • acheté un billet d’avion low-cost chez Norwegian, la compagnie à bas prix scandinave. Il est à noter que cette compagnie me parait plus sérieuse que les Ryan Air et consorts.
  • acheté un billet de train pour aller de Copenhague à Aarhus. Il y a un aéroport pas très loin d’Aarhus, mais très peu de vols y atterrissent, et c’est la misère pour rejoindre la ville après ! Alors qu’il y a une ligne de train de campagne qui passe à deux kilomètres !

Donc j’ai rejoins Aarhus par le train depuis Copenhague, arrivé à Aarhus à cinq heures du matin, fais un petit tour en ville, mais pas trop loin car je me trainais ma grosse valise, puis j’ai attendu de pouvoir prendre ma chambre chez mon hôte, Jonas.

Une fois que j’ai pû poser ma valise, que j’ai mangé un morceau et visité l’appartement, j’ai dormi pendant trois heures. Ça fatigue un voyage de nuit.

La vue sur la cours arrière depuis la cuisine.
La vue sur la cour arrière depuis la cuisine.

L’appartement de Jonas est un bel et grand appartement, deux chambres (une occupé par Jonas et son fils Carl et la chambre où je dors), un salon, une cuisine.

La salle d’eau est en fait un cagibi riquiqui d’à peine un mètre carré dans lequel il y a un wc et un lavabo. Sur le lavabo est fixé une douche. Un rideau de douche plastifié complète le tout, quoique je le trouve peu utile étant donné que la douche occupe toute la surface de la salle d’eau ! Jonas m’explique que ceci représente la salle d’eau danoise typique ! Mauvais point !

La salle d'eau
La salle d’eau

Après m’être reposé, puis au cours des jours suivant, j’ai commencé à chercher du travail et envoyé tout de suite quelques candidatures. Je me suis aussi préoccupé de voir si je pouvais avoir des cours de danois. La majorité de la population parle très bien anglais, mais quand même ! Comme tout est écrit en danois, depuis les divers contrats et offres d’emplois jusqu’aux panneaux d’indication, ne pas connaître la langue fais de moi, plus ou moins, un handicapé !

Je ne pourrais pas prendre de cours de danois tout de suite, hélas !

Par contre, j’ai une solution de logement plus perenne : mon hôte, Jonas, m’a adressé à un ami à lui, qui va me louer une chambre pour un mois à un prix acceptable. Je pourrais même sûrement prolonger cet arrangement. Et l’endroit de la location est assez fun. Ça fera l’objet d’un prochain article.