Oyé Oyé. Je viens devant vous dire cette colère, cette sombre amertume qui parfois me ronge. Je n’appelle pas la pitié, mais bien la compréhension, l’acceptation, la compassion. Car il y a …