Prague c’est énorme. Il doit falloir cinq jours pour bien faire le tour, ne pas oublier un endroit intéressant. Comme je n’y ai séjourné que deux jours pleins, c’était un peu perdu d’avance.

Il y a :

  • l’habituel musée national
  • un musée Kafka
  • une exposition Kafka (pas la même qu’au dessus hein)
  • un musée du KGB
  • un musée du communisme (différent encore une fois du précédent)
  • un musée juif
  • un musée technique (excellent pour les adultes apparemment)
  • un musée agricole (à contrario excellent pour les enfants paraît-il)
  • un musée Apple
  • un musée des sex-machines
  • le chateau de Prague lui-même, qui est presque un Versailles de par la taille, et comporte au moins un musée et des expositions temporaires
  • la forteresse de Vyšehrad
  • la bibliothèque nationale (une des plus belles d’Europe)
  • des églises diverses et variées
  • des galeries d’art
  • des théâtres

Rien que la ballade dans la vieille ville, admirer les anciennes tours et les vieilles maisons, rien que ça, c’était bon.

Voyage vers Prague et arrivée : Samedi 20 juillet

Le voyage vers Prague, dans un train de la compagnie tchèque, s’est bien passé. Le train ressemblait à s’y méprendre aux trains Corail des années 1990-2000, en plus propre, avec le wifi et l’électricité. Très confortable au final.

À la gare, j’ai pris un ticket de transport trois jours. Comme ca je peux me déplacer à volonté en ville pendant mon séjour. Le système de transport est excellent, mais un poil compliqué à comprendre.

Lors de mon installation, on m’indique que les restaurants ferment tôt. Donc je m’empresse de sortir et de trouver un endroit pour manger. Je trouve Potrefená husa Albertov pas très loin de mon logement. Bonne bière et bonne bouftance. J’ai pris du boeuf en sauce.

Prague est peu chère comme ville, mais tout est payant. Ce que je veux dire par là, c’est que l’accès aux toilettes publiques dans les musées est payant, quand bien même on a acheté un ticket pour le musée.

Premier jour : Dimanche 21 juillet

J’étais juste à côté de Vyšehrad, qui est une forteresse sur la rive est du fleuve. Donc je suis allé là bas en premier. La place forte, construite à la Vauban, compte une église et un cimetière comptant des tombes de Tchèques célèbres, un peu comme le Panthéon français. On y a une bonne vue sur la ville.

maquette de la forteresse de Vyšehrad

Les portes de la forteresse.

Les portes de la basilique.

À gauche, Un message important aux visiteurs du cimetière national : Pas de drogue ici, s’il vous plaît. En centre, une des statues du parc. À droite, la vue depuis les remparts sur la rivière à l’arrière.

Vue sur la ville depuis les remparts.

Puis après, ballade à travers la vieille ville. J’ai visité (entre autre) l’exposition de Vyšehrad sur le début du royaume Bohème et le musée Apple. On voit beaucoup de vieilles voitures dans les rues de la vieille ville, restaurées et faisant le tour de la ville avec des touristes à bord.

Je mange à Lokál d’un 14 de canard avec la sauce et les airelles, ainsi que les sorte de quenelles qu’on retrouve partout. C’était très bon.

Le soir je retrouve Petra avec son mari et ses enfants. C’était excellent de pouvoir revoir une ancienne amie d’Erasmus. On a pas mal discuté de nos vies respectives.

Deuxième jour : Lundi 22 juillet

Le chateau de Prague, c’est définitivement un truc à voir. C’est carrément un Versailles de part sa taille. À voir de préférence tôt. Le complexe est en accès libre à partir de 6 heures en été (il y a quand même des soldats, et ils vérifient les sacs - bon c’est quand même pas surprenant, outre d’être une attraction touristique, le chateau abrite aussi la présidence de la République Tchèque). Les bâtiments sont ouverts à partir de 9 heures. À partir de 10 heures (soit une heure après l’ouverture), la foule a envahi les lieux et il y a des files d’attente aux points de passage des gardes et aux guichets.

J’ai visité - entre autre encore une fois - l’ancien palais royal et l’exposition complète sur l’histoire du chateau, la cathédrale Saint Vitus, la promenade dorée, qui est en fait une ruelle où les gardes du chateau se sont construit des logements dans les arcades du mur d’enceinte.

L’entrée et la première cour du chateau

À gauche : porte d’accès à la cathédrale, sous le passage privé par lequel passait la famille royale depuis le palais voisin. Au centre : vitrail. À droite : escalier en colimaçon, à l’intérieur de la cathédrale.

À gauche : grand hall (salle Venceslas) du palais royal. Au centre : écus des officiers du royaume de Bohème. À droite : livres du royaume de Bohème, classifiés en fonction des années. Ces livres contenaient les enregistrements des lois et décrets, ainsi que les plus importantes propriétés terriennes.

À midi, je mange une saucisse tchèque servie à la danoise (ou sont-ce les saucisses danoises qui sont servies à la tchèque ?), c’est à dire avec un morceau de carton et un gros bout de pain avec lequel je me fait un hot-dog.

La journée se termine par une ballade à travers la vieille ville juive

Départ et voyage vers Vienne : Mardi 23 juillet

Le jour du départ, je mange au restaurant Ferdinada, qui, là encore, vaut le coup et n’est pas cher du tout.

L’album photo complet est ici.