Cet article s'adresse en premier lieu aux personnes qui doivent (ou ont choisi d' ) apprendre une langue étrangère.
Je pense que certains profs, et pas seulement des profs de langue dans ce cas, pourront y trouver un intérêt.

Durant des années mes cours de langue ont été des foutoirs impossibles.

Il n'y a que tout récemment que j'ai compris comment on devrait organiser au mieux et logiquement son cours.

Ça tient fondamentalement à la nature du cours de langue : celui-ci n'est pas linéaire, contrairement aux cours de sciences, de maths ou d'histoire, il est thématique.

Et ça change tout !

linéaire versus thématique

La majorité des cours qu'on reçoit au collège ou au lycée sont des cours linéaires : on commence à un point A (2 + 2 = 4 par exemple) et on déroule la logique jusqu'au point B voulu (4 + 4 = 8 par exemple).
Puis après cela, on passe à un autre sujet, généralement totalement différent.

Le cours de langue est lui organisé (ou pas !) en micros thématiques individuelles et ponctuelles.

Une thématique c'est par exemple la place du verbe dans une phrase.
Ce sujet peut être résumé dans les grandes lignes de manière générique et pour 90 % des cas que j'ai pu voir en une demi-heure.
Les 10 % restant sont justement une (ou plusieurs !) deuxième thématique car il s'agit alors de phrases spéciales.

La division en thématiques signifie concrètement qu'on saute fréquemment d'un sujet à l'autre et ce d'une manière totalement non-linéaire. Du jour au lendemain, on passe du verbe au sujet, puis au nom et à l'adjectif. Ces transitions sont également très rapides.

Et au bout d'une semaine, on revient sur la première thématique annoncée, et on la complète. Et plus on avance, plus chaque thématique se verra approfondie, complétée, complexifiée.

Ainsi au bout de quelques temps, la thématique place du verbe dans la phrase s'est considérablement épaissie.

NB : l'un des avantages d'un cours non-linéaire, mais thématique comme maintenant, c'est qu'il devient possible de suivre plusieurs cours à la fois.
Ainsi, chaque prof complète, sans le savoir, le cours du prof précédant.
J'ai quatre cours de danois différents : Duolingo (qui me permet de pratiquer tous les jours), Lærdansk (l'école de langue officielle), netdansk (une option de Lærdansk sur internet) et Stjernen.

S'organiser

Le résultat concret de cela, c'est qu'il faut une solide organisation. En effet, on ne peut pas utiliser un bête cahier et suivre une logique linéaire, comme en cours de maths.

Ce qu'il faut, encore une fois, c'est pouvoir s'organiser en grandes thématiques, lesquelles peuvent à nouveau être subdivisées, et ce de manière fractale sur plusieurs niveaux.

Pour mes cours de danois, j'ai ainsi une super-thématique verbes laquelle contient les thématiques modaux (ou auxiliaires si vous préférez), conjugaison et passif.

Il vous faut donc un classeur, pour pouvoir insérer des feuilles à la place qui vous convient, ou alors recopier régulièrement vos cours en format informatique (une bonne occasion d'apprendre à se servir de Latex ou d'autres outils de traitement de texte…) ou alors utiliser un cahier et laisser d'importants paquets de pages vides entre vos différentes thématiques.

Chaque thématique va en effet gonfler. Chaque jour vous ajoutez des précisions sur vos diverses thématiques.

L'intérêt de recopier vos cours, c'est aussi de structurer le cours à votre manière, de vous l'approprier. En écrivant et en lisant, en cherchant les bons mots pour décrire la thématique, on en comprend alors la logique. Et c'est là l'important : le vrai but d'un cours de langue, c'est de vous en imprégner ! Pas d'être capable de recopier une phrase ou de faire du par-cœur, mais bien d'intérioriser le langage lui-même

Il vous faut également séparer les cours des exercices pratiques.

Lorsque votre professeur vous demande de faire pour la prochaine séance l'exercice numéro quatre, il y a une logique de temps : les exercices sont faits les uns après les autres, linéaire. Ils ne peuvent être mélangé avec le support de cours théorique.

Où classer l'exercice quatre en effet, puisqu'il évoque la place du verbe dans la phrase mais aussi la formation du groupe nominal ? Pour les exercices, un bête cahier sera largement suffisant.

Expliquer aux autres

Un de mes profs danois a dit un jour, en cours de gestion de projet :

Ceux qui apprennent le plus sont ceux qui enseignent aux autres !

Plus vous expliquerez aux autres autour de vous, en cours ou à la maison, plus vous comprendrez et intérioriserez le langage !

Raison pour laquelle je songe à monter un cours de danois sur ce site : je structure ma propre pensée, mon propre cours, j'aide les autres, et j'apprends en même temps.

La seule raison pour laquelle je ne l'ai pas encore fais, c'est que je suis abasourdi devant l'ampleur de la tâche devant moi. Et que je me demande si j'en aurais vraiment le temps et l'énergie.